accueil > projets > 65

Une centrale solaire pour produire de l'hydrogène vert

Publié le 09/12/2021

Après avoir transformé son immense toiture en centrale solaire, Flasa s’oriente vers la production d’hydrogène renouvelable. Le projet, mené en partenariat avec la HES Valais Wallis, vient de décrocher un chèque Innosuisse de 15 000 CHF.

Un kilo d'hydrogène permet de stocker trois fois plus d'énergie qu'un kilo d'essence, et cent fois plus que les meilleures batteries électriques… La molécule H2 est présentée comme le Graal de la transition écologique. Cependant, l'hydrogène est actuellement majoritairement produit à partir d’hydrocarbures. L’entreprise Flasa, Filature de Laine peignée d'Ajoie SA à Alle dans le Jura Suisse, souhaite décarboner sa production en utilisant le surplus d'énergie généré par sa centrale photovoltaïque pour se lancer dans la production et le stockage d’hydrogène vert.

Un projet pilote

L'engagement de Flasa en faveur des énergies renouvelables ne date pas d’hier. En 2012 déjà, l’entreprise commence sa transition écologique en rénovant sa toiture et en installant 6 359 panneaux solaires. Les 1 600 000 kWh générés chaque année couvrent environ 30 % des besoins de cette usine de production de textiles et de fibres techniques fondée en 1934.

Les besoins énergétiques de l'entreprise étaient plus importants par le passé. Aujourd'hui, la société souhaite utiliser les infrastructures disponibles pour de nouveaux usages. La production d’hydrogène vert et l’offre de service au réseau électrique, de plus en plus sollicité par les énergies renouvelables. « Le site industriel est aujourd'hui surdimensionné, mais il pourrait devenir un centre d’expérimentation pour les énergies durables et l’optimisation des réseaux électriques », explique André-Jean Six, président de Flasa.

Un chèque Innosuisse de 15 000 CHF doit permettre, dans un premier temps, d'évaluer du point de vue économique, technique et environnemental le potentiel de ce projet de production d’hydrogène à partir d’une centrale solaire existante.

Accompagner la transition écologique

En effet, si la voiture électrique satisfait les besoins des trajets quotidiens pour les particuliers, les trains, les bus et les poids lourds ont besoin de plus de puissance et d’autonomie. Les équiper d’une Pile à Combustible, qui produit de l’électricité à partir d’hydrogène vert, serait une solution intéressante.

« Notre production pourrait alimenter une station d’hydrogène pour des bus et des poids lourds. La Suisse a de nombreux acteurs dans ce domaine, notamment pour approvisionner les magasins. En Allemagne, avec l’aide des collectivités locales, le groupe Alstom vient de lancer son premier train alimenté à l’hydrogène, le Coradia iLint qui circule actuellement en service commercial. Les besoins d’hydrogène vert touchent donc également le secteur ferroviaire. Flasa est situé à 40 km de Belfort et un projet transfrontalier est envisageable, car nous pouvons nous appuyer sur les compétences scientifiques des universités, des instituts de recherche en hydrogène, et du tissu industriel présents en France voisine (FCLAB, UBFC, UTBM, CEA et CNRS) » , poursuit André-Jean Six.

Julien Pouget, professeur associé à la HES Valais-Wallis à Sion, spécialiste des smart grids, ces réseaux d'énergie intelligents, étudie quant à lui le potentiel commercial du projet.

Un site industriel en transition

Flasa a amorcé une réflexion globale pour un avenir plus durable. « Nous voulons optimiser nos locaux en y intégrant également un centre logistique. Ainsi les infrastructures disponibles pourront accueillir des nouvelles entreprises actives dans le domaine de l’énergie renouvelable, de la valorisation des matériaux locaux et des services pour une mobilité décarbonée », conclut André-Jean Six. Une transition douce, menée en concertation avec les acteurs du territoire, et notamment la commune d’Alle, le Syndicat Intercommunal du District de Porrentruy (SIDP) et le canton du Jura.