accueil > projets > 64

iOnctura : deux molécules prometteuses contre le cancer

Mis à jour le 02/12/2021

Innosuisse soutient la biotech genevoise iOnctura SA pour évaluer le potentiel de deux molécules, IOA-244 et IOA-289, et lui accorde une aide financière de près d’un million de francs.

IOA-244, un inhibiteur de la protéine PI3K delta, a montré des signes d’efficacité contre les tumeurs solides et maintenant sera évaluer avec une subvention Innosuisse de 596 000 CHF pour l’efficacité contre les lymphomes. Une somme qui couvre 50 % des frais des premières recherches réalisées par le professeur Francesco Bertoni de l’Institut de recherche en oncologie (IOR) de Bellinzona, en Suisse.

« Après avoir évalué les dosages biologiquement efficaces dans les tumeurs solides, et démontré qu’IOA-244 est une molécule sûre et ne présente aucun risque de toxicité, nous recrutons actuellement des malades atteints de mélanome uveal, un cancer de l’oeil rare, dont les perspectives de guérison sont limitées. Les premiers tests ont montré des améliorations encourageantes pour cette catégorie de patients », explique Karolina Niewola, chercheuse à iOnctura SA. « Nous avons également démarrer les essais cliniques de IOA-244 dans les patients atteints de lymphome et nous pensons que les propriétés uniques de notre molécule placeront IOA-244 comme inhibiteur de PI3k-delta de choix pour cette population de malades. La recherche menée avec Prof F. Bertoni et soutenu par Innosuisse guideront ces essais cliniques ».

IOA-289 est un inhibiteur d'autotaxine et serait efficace dans la lutte contre les cancers fibreux, par exemple contre le cancer du pancréas, un des plus difficiles à combattre. Les tests, pour lesquels Innosuisse a accordé une aide financière d’environ 330 000 CHF, ont commencé en mars 2020 avec un laboratoire partenaire à Berne.

« Le soutien d’Alliance pour rédiger et présenter notre projet auprès d’Innosuisse a été clef et ces fonds ont été déterminants pour démarrer nos recherches. Les premiers résultats sont encourageants et nous espérons que IOA-289 et IOA-244 intégreront prochainement des protocoles de soins et pourront améliorer significativement la santé des malades », déclare Karolina Niewola.

iOnctura SA est une société d’oncologie au stade clinique, fondée en 2017 à Genève, ciblant les mécanismes qui perturbent l’interaction dynamique au cœur de l’interface tumeur-stroma-cellules immunitaires. Elle emploie une dizaine d’employés. En 2020, l’entreprise a levé 20.1 millions d’euros pour ses recherches. Innosuisse, l’agence nationale suisse pour l’innovation, soutient la compétitivité des petites et moyennes entreprises. Chaque année, elle accorde plusieurs millions de francs de subsides pour promouvoir la recherche scientifique.