accueil > projets > 60

SEED Biosciences

Publié le 03/05/2021

Une révolution pour la thérapie cellulaire : une pipette ultra-performante permet aux chercheurs d'identifier les cellules-souches rapidement et à moindre coût.

LA SOCIÉTÉ

Spin-off de l’EPFL, SEED Biosciences développe des outils pour isoler des cellules de façon fiable. Elle a inventé une pipette capable de détecter le passage d’une ou de plusieurs cellules. Une révolution pour la médecine personnalisée.

LE PROJET

Pour les chercheurs, il est essentiel de pouvoir étudier individuellement les cellules-souches, afin de développer des thérapies ciblées. C’est d’ailleurs une obligation légale pour les entreprises actives dans la fabrication de médicaments issus de lignes de culture cellulaire. Alors qu’aujourd’hui, isoler une cellule nécessite plusieurs mois de travail et coûte aux entreprises des centaines de milliers de francs, la technologie lausannoise diminue la durée de la procédure par trois et les coûts par dix. Comment ? Grâce à sa pipette intégrant un capteur très performant. Lorsque les cellules présentes dans le liquide sortent de la pipette, elles sont détectées et mesurées électriquement. Le passage d’une seule d’entre elles laisse une signature électrique sous forme de pic unique, tandis que plusieurs pics indiquent la présence d’un doublet ou d’un amas. De quoi déterminer rapidement si l’échantillon est utilisable ou non. À deux reprises, SEED Biosciences a fait appel à Alliance. La première fois pour élaborer un prototype démontrant que la technologie fonctionnait ; la seconde pour construire un robot, réduisant ainsi le risque de déviance dans le protocole opératoire. Georges Muller, fondateur et CEO de SEED Biosciences, résume ainsi cette collaboration : « Le rôle d’Alliance a été capital pour l’obtention de fonds CTI puis Innosuisse. Coutumière de ce type de démarches, l’association nous a conseillés sur la manière de présenter notre projet et la terminologie à adopter. Grâce à elle, nos deux demandes ont été approuvées du premier coup, et sans aucune modification. » Résultat ? Plus de 300 000 francs d’aide de la Confédération, et deux succès qui ont poussé la société à devenir membre d’Alliance. Des débuts très prometteurs pour une aventure qui a débuté il y a quelques années dans un garage...