accueil > projets > 35

Scientific Visual SA : éclairer les parties opaques des saphirs

Mis à jour le 28/03/2016

Prix de l'Association Alliance catégorie Start-Up, Scientific Visual SA a créé une ligne de machines permettant de rendre transparent le saphir brut et ainsi de contrôler ses défauts cachés de façon automatisée.

Utilisé comme verre de montre, très résistant aux rayures, le saphir est le matériau idéal pour supporter des dommages occasionnels.

Scientific Visual est une start-up de l’EPFL composée de trois collaborateurs, créée en 2010 par le Dr Ivan Orlov, ingénieur en sciences des matériaux, qui a développé une technologie de balayage optique pour le contrôle de qualité du saphir.

Très résistant aux rayures, le saphir est un matériau idéal utilisé notamment dans l’industrie horlogère pour le verre de montre. Son opacité peut toutefois s’avérer problématique et masquer certains défauts et imperfections, comme des cracks ou des bulles d’air piégés pendant la cristallisation, invisibles à l’œil nu. Le contrôle qualité se fait donc traditionnellement après le polissage de chaque verre, un processus long et coûteux.

Un processus révolutionnaire

La technologie développée par le Dr Ivan Orlov a révolutionné ce processus. Il est désormais possible d’éliminer optiquement la surface opaque du saphir brut et d’ainsi visualiser ses défauts sans polissage. Le SapphiroScan™ – première machine brevetée mise au point par Scientific Visual – permet d’automatiser le processus de contrôle grâce à des liquides optiques innovants, de trier les pièces selon leur qualité et d’enregistrer l’image « tomographique » du saphir. Le logiciel embarqué donne également accès à de nombreuses statistiques pouvant être transmises aux producteurs de cristaux.

Premier pas accompli grâce à Alliance

Pour être accompagné dans son projet, Ivan Orlov contacte un conseiller technologique d’Alliance. « Son aide a été fantastique. En quelques mois on avait construit le dossier CTI et il a été accepté », confie le Dr Orlov. Le liquide a été développé en collaboration avec trois laboratoires de l’EPFL : le Laboratoire de photonique et interface (LPI), le Laboratoire de chimie organométallique et médicinale (LCOM) et le Laboratoire de cristallographie (LCR). Parmi ces collaborations, celle avec le Prof. Dyson, chef du projet du côté académique, s’est avérée particulièrement fructueuse et amicale.

Un marché en pleine expansion

Durant le développement du projet, le marché du saphir s’est considérablement élargi. En plus de l’industrie horlogère, de nouvelles entreprises comme Apple ou Samsung cherchent aussi à utiliser ce matériau pour les écrans des smartphones. Bénéficiant de cette vague de croissance, Scientific Visual a clôturé son premier tour d’investissement et est en pleine expansion vers les nouveaux marchés des LED et des smartphones.

L’innovation du Dr Orlov remporte un franc succès lors de son annonce en juin 2013 au salon international de l’industrie horlogère de Genève (EPHJ). En mars 2015, Scientific Visual signe un contrat pour une nouvelle ligne de scanners – SapphiroScope™ – reposant sur la même technologie et destinés à l’industrie des LED, où le saphir possède de sérieux atouts en tant que substrat pour les circuits semi-conducteurs.

En août 2015, un partenariat avec un grand distributeur asiatique est également trouvé pour la commercialisation de ces produits en Chine continentale, à Hongkong et à Taiwan. Les perspectives de développement sont réjouissantes pour Scientific Visual, qui vient de lancer une deuxième levée de fonds à hauteur de CHF 1,2 Mio pour financer son expansion vers les nouveaux marchés des LED et des smartphones.

Contact: alliance@alliance-tt.ch